BLACKOUT MT 1/5 4WD RTR - AVI-1500MV12401

Promo !
VENTE FLASH
Maverick
Référence : AVI-1500MV12401
Marque : Maverick
Hors Stock
ce Produit est arreté

Description du BLACKOUT MT 1/5 4WD RTR

BLACKOUT MT 1/5 4WD RTR
 
Marque : Maverick
Référence : 1500MV12401

"La Blackout MT, c'est son nom, exhibe d'entrée de jeu des dimensions hors normes, comme un empattement de 51 centimètres, une largeur de ses trains roulants culminant à quelques 61 centimètres, pour une longueur totale frisant les 75 centimètres !
Respect donc !
Et ce d'autant plus que le " Monsieur " en impose également par son poids qui dépasse allègrement les 10 kilos ! Une vraie brute que l'on vous dit !
Le Blackout MT se réceptionne heureusement tout assemblé. Inutile de vous dire qu'avec un tel carton à véhiculer, si vous comptiez prendre la Mini ou la Porsche pour aller le chercher en magasin, il faudra s'abstenir. Pour ma part, le carton n'aura eu aucun mal à rentrer dans ma modeste Fiat Uno !
Le gros monster dispose sinon d'une carrosserie quadricolore en lexan, décorée avec sobriété. Le carton d’emballage contient encore un pack d'accus câblés de réception de 6 volts qui devrait procurer une autonomie au moins égale à celle du réservoir de 700 cc mis en place de série, puisque celui-ci fait 2500 mA. Un mini chargeur qui fonctionne sur du 220 volts vient se joindre à cette batterie.
Nous recensons encore une clé spéciale à tube de 23 mm de diamètre qui permettra d'accéder aux écrous de roues. Ainsi qu'un émetteur à volant " MTX-242 " en 2,4 Ghz doté de multiples fonctions comme les fins de course. Des paramètres de réglage qui demeureront accessibles au travers de potentiomètres logés sur le dessus de la façade principale du boîtier.

 

La mécanique
Le Blackout MT a été conçu comme un pur produit quatre roues motrices. On ne s’étonnera donc pas d’observer à son bord une répartition des masses dont le poids reste équitablement réparti entre l'essieu avant et l'essieu arrière, et ce, bien que le carter moteur apparaisse cependant quasi collé à la cellule arrière. Une remarque qui demeure également valable pour le réservoir, qui se retrouve lui même coincé entre le moteur et la sortie du carter de la cellule postérieure.

 

Le moteur, tiens, parlons en !
Pour contrer le poids important de cette auto, le concepteur à préféré viser très haut d'entrée de jeu en installant sur la plateforme un carter de 30 cm3. Ce moteur est équipé d'un pot d'échappement du style " gamelle " et d'un filtre à air en mousse. Il dispose par ailleurs d'un carburateur à trois vis de réglage, dont celle du ralenti, celle du bas régime et celle du haut régime.
Hormis cela, mais directement lié à la présence du moteur, signalons que la quasi intégralité de la structure bénéficie d’un imposant arceau de protection qui permettra de se retourner sans risquer d’endommager l'antiparasite de la bougie, un élément capital du système de l’allumage.
Précisons sinon que la qualité semble se trouver au rendez-vous en parcourant la mécanique de cette auto. Une remarque suggérée en premier lieu par le châssis installé à bord. Il s'agit d'un modèle en ergal de quatre millimètres d'épaisseur qui ne propose ni plus ni moins que le top en la matière, avec des bords excessivement relevés qui lui assurent une parfaite rigidité. Ce dernier est néanmoins allégé en recourant à des fraisages non débouchant que l'on retrouve justement sur les côtés. Le châssis, toujours lui, possède une partie frontale inclinée pour aider l’engin à passer les zones de franchissement.

 

Les trains roulants
De leur côté, les liaisons au sol ne sont pas non plus en reste. Elles se composent de doubles triangulations sur les deux cellules. On retrouve des bras de suspension très longs, très larges et très épais sur la partie inférieure des cellules, puis des triangles supérieurs qui restent équipés de biellettes à pas inversés.
La longueur des bras a bien entendu été conçue pour faire travailler au mieux les suspensions. Celles-ci seront assistées dans leur tâche par des amortisseurs métalliques à corps filetés pourvus de ressorts réglables en tension via des molettes. Des amortisseurs qui restent équipés de soufflets de protection et qui disposent de tiges de cinq millimètres de diamètre.
Pour les adeptes de la mise au point, sachez à cet effet que leur position d'origine plutôt verticale pourra varier sur deux ancrages de part et d'autre des deux supports de suspension avant et arrière de huit millimètres d'épaisseur.
Le chapitre de la transmission appellera lui aussi quelques commentaires qui demeurent plutôt positifs dans l'ensemble. Les deux essieux avant et arrière de ce monster adoptent à l'unisson des cardans CVD, tandis que sur la partie centrale, des cardans à boules goupillées font leur apparition. La transmission centrale s'avère une peu particulière. Elle dispose d'un arbre rigide pour aider à passer la motricité aux roues, contrairement aux deux cellules motrices, qui jouissent quant à elles de deux différentiels à pignons coniques à quatre satellites. Elle adopte surtout un module de transmission décalé au moyen d'un coupe conique central qui nous vaut de retrouver des disques de frein (un double disque en époxy) presque à portée de mains, à quelques millimètres seulement de l'un des servos de direction.
Puis une cascade de pignons fonctionnant sous carter qui déboule de l'arbre de sortie du moteur pour aller en direction d'un axe de transmission secondaire. Le Blackout MT n’a pas non plus négligé les réglages qui vont lui permettre de peaufiner son comportement routier selon les surfaces. Si la châsse du véhicule demeure figée par les étriers de direction d'origine, il n'en sera pas de même pour ce qui concerne le pincement et le carrossage des roues. De plus, le châssis comprend des vis de butées qui pourront aider à rabaisser le centre de gravité lié à la hauteur de caisse lorsque l’on souhaitera utiliser l’auto sur le bitume, par exemple, ou bien sur des surfaces parfaitement planes.

 

Équipement radio
En dehors de l'émetteur que nous avons déjà décrit un peu plus haut, le Blackout MT adopte un équipement radio tout à fait intéressant dans la mesure où celui-ci fait appel à deux servos pour diriger les roues avant. Qui plus est, deux servos à pignons métalliques dont le couple s'établit à 20 kilos par unité. Soit près de 40 kilos pour déplacer l'auto dans les virages. Des chiffres pour le moins ahurissants !
Ces derniers sont installés à plat, à fleur du châssis, et possèdent aussi deux save servo réglables indépendants. De son côté, le servo de gaz/frein ne sera pas en reste lui non plus, avec un couple de 9 kilos. Il comporte en outre un radiateur de refroidissement intégré à son boîtier. A noter aussi sa fixation un peu particulière, puisque l'on retrouve installé celui-ci juste au dessus de l'un des deux servos de direction !

 

Le Test
Quatre à cinq tentatives avec le lanceur suffiront seulement à mettre le moteur de ce monster en branle. Ce dernier affiche une sonorité à la fois discrète et crépitante. De plus, question fonctionnalité, il n’y a ici aucun réglage à effectuer contrairement à un micro moteur qui serait alimenté par du méthanol. De fait, le phénomène de calage apparaît inexistant, et l'on peut ainsi tranquillement prendre son temps pour encliqueter les quatre agrafes de la carrosserie sans courir le risque de devoir à nouveau avoir besoin d'ôter celle-ci pour réitérer la procédure de démarrage après que le moteur ait calé !
Appréciable, que l'on soit un pilote débutant ou confirmé. En bon véhicule quatre roues motrices, un premier constat s'impose. La plateforme ne manque pas vraiment de motricité, même sur sol glissant comme c'est le cas aujourd'hui dans le cadre de notre essai.
En revanche, le gros TT peut gratifier son pilote d’un tempérament fougueux pour peu que celui-ci se mette à le provoquer. L'engin acceptant d'embarquer légèrement en travers de l'essieu postérieur si l'on soude vraiment les gaz au bon moment. Des embarquées qui se rattrapent d'un simple contre braquage entretenu sur le filet des gaz. De plus, ces manœuvres sont d’autant plus faciles à réaliser que la direction de l'auto se montre réactive et précise malgré les gros pneus à chevrons, sans toutefois faire preuve d'une extrême vivacité comme l'on s'en douterait. Gardons à l'esprit que ce colosse au pieds de caoutchouc pèse quand même plus d'une dizaine de kilos avec le plein du réservoir !
Bonne surprise aussi au chapitre de l’amortissement qui demeure en rapport avec les débattements offerts par les triangulations. Celui-ci donne par le fait accès à tous les obstacles que l’on pourra croiser sur sa route à l’occasion d’une escapade en pleine nature. A ce titre, le monster est en mesure de se déjouer avec une relative facilité de tous les amoncellements de cailloux et de toutes les bosses qu'il pourrait croiser, son châssis encaissant vraiment tout sans broncher. Le moteur possède comme l'en s'en serait douté un couple de camion, et sa vitesse de pointe, certes perfectible, ne semble pas trop pâtir de l’absence d’un vrai résonateur. De son côté, le freinage confié au double disque en époxy s’est montré endurant au cours du test. Cela dit, il réclamera de votre part de bien savoir ajuster la bague d'arrêt qui actionne la came des plaquettes en laissant un peu de distance avec celle ci, car les roues auraient tendance à se bloquer à la moindre pression sur la gâchette de l'émetteur. Conséquence de quoi : si l’auto est à ce moment là lancée à vive allure, autant dire que c’est le tout droit assuré !
Il faut donc apprendre à anticiper si l’on souhaite tirer profit de toute la déferlante de chevaux procurée par le moteur.
Ce premier galop d'essai seulement interrompu par la persistance d'un froid cinglant ne nous a en tous cas pas déplu ! Au final, il ressort de ce test qu'il n'est nul besoin d'être un as du pilotage pour domestiquer toute la puissance disponible et apprivoiser l'engin, et c'est bien là l'essentiel !"

 

Caractéristiques techniques :
  • 4 Roues motrices
  • 2 Différentiels
  • 4 Roues indépendantes
  • Pignons différentiels métal
  • Biellettes direction à pas inverses
  • Biellettes de carrossages à pas inverses
  • 4 Amortisseurs hydrauliques réglables par molettes
  • Double servos de direction (20kg)
  • Double Freins à disques époxy
  • 4 Cardans homocinétique type CVD
  • Filtre à air mousse
  • Support d'amortisseurs multiples réglages
  • Boitier radio étanche
  • Cloche embrayage renforcée
  • Tout sur roulements
  • Entièrement pré montée
  • Carrosserie pré peinte et décorée
  • Radio à volant installée 2.4ghz
  • Moteur surpuissant 30cc
  • Pack accu réception NiMh
  • Pares-chocs avant et arrière
  • Pneus MT montés / collés
  • Cage de protection nylon

 

L'essai fait par Philippe BOERI
"On ne vantera jamais assez les mérites des grosses échelles. Des mérites qui demeurent étroitement liés à la conception de leur moteurs. Ces derniers faisant appel comme vous le savez sûrement à du véritable carburant. Autrement dit à de l'essence, et non à du nitro-méthane comme c'est le cas avec les moteurs mono-cylindres utilisés dans les échelles plus réduites. Pour l'heure, nous serons quand même amenés à jouer les " chimistes en herbe " avant de démarrer, car le carburant composé d'essence sans plomb à 98 % nécessite un apport d'huile pour ne pas entraver la bonne marche du moteur. Nous ferons appel à de l'huile HPI spéciale moteurs 2 temps, celle qui est notamment utilisée sur le Baja du même fabricant, que nous ajouterons à hauteur de 30 cc d'huile par réservoir.
Le remplissage du réservoir s'effectuera ensuite à l'aide d'un entonnoir. A noter d'entée de jeu que le bouchon de ce dernier s'avère des plus accessibles. Pour mettre en route le moteur, procédez comme suit : pressez sur la membrane transparente d'amorçage du mélange qui se trouve sur la face la plus visible du carburateur, puis actionnez ensuite le starter. Emparez vous alors du lanceur et actionnez la ficelle de celui-ci pour démarrer le moteur. Après quelques tentatives, le moteur va daigner vouloir démarrer, puis va caler. Enlevez alors le starter, puis déployez à nouveau la ficelle du lanceur, et cette fois, le gros 30 cm3 partira du premier coup !
Par temps froid comme aujourd'hui, avec les réglages d'origine, il convient de faire chauffer le moteur quelques minutes, car dans le cas contraire, les premières accélérations franches peuvent se solder par un léger trou à l'accélération, comme si la carburation était trop pauvre. Passées trente à quarante secondes, tout rentre dans l'ordre et toute la puissance disponible peut enfin s'exprimer ! J'attendais tout de suite le Blackout MT sur le terrain du sous virage. Un comportement qui affecte généralement ce genre de véhicule affublé de pneumatiques monstrueux comme c'est le cas ici. Même s'il ne s'agit pas d'un foudre de guerre, je resterai quand même surpris de la réactivité dont fait preuve le train avant pour un engin de ce poids et de ce gabarit !
A allure modérée, le monster enroule convenablement pour peu que l'on utilise toute la largeur de piste ou du terrain disponible. A l'accélération, la plupart des monsters à l'échelle 1/8ème ont tendance à élargir à outrance leur trajectoire. Alors pensez bien qu'avec un monster de plus de dix kilos à l'échelle 1/5ème, on pouvait s'attendre au pire ! Que nenni ! Sous l'effet du couple démoniaque de son moteur, et vraisemblablement aussi de ses deux servos de direction de 20 kilos de couple (ça aide !), le Blackout MT parvient à refermer son rayon de braquage si l'on tente de passer avec la gâchette soudée dans les virages. Et l'arrivée brutale de la puissance doit même nous faire envisager de soulager les gaz plus tôt que prévu, car c'est sinon le train arrière qui ne demande qu'à pivoter et à vouloir passer devant.
Grâce à ce tempérament de feu, ce TT se pilote ainsi davantage qu'il ne se conduit. Dès lors, avec un peu de technique et d'audace au pilotage, il devient ainsi presque aisé de le provoquer dans les courbes pour le faire dériver légèrement et entretenir ensuite la dérive en jouant d'un léger contre braquage ! Ce qui se révèle particulièrement jouissif il faut bien l'avouer !
En jouant ainsi de son caractère bien trempé, quelques petits défauts apparaissent néanmoins. C'est le cas de l'embrayage par exemple, qui fonctionne parfaitement, mais qui ne semble guère digérer le traitement, celui-ci manquant un peu de pêche à très bas régime pour relancer la mécanique. Si ce n'est ce petit défaut sans doute corrigible en allégeant davantage les masselottes par exemple, ou en montant un ressort de rappel de celles-ci plus ferme, le Blackout MT reste très plaisant à emmener en sachant rester facile et relativement prévenant.
Sa suspension fait dans l'efficacité elle aussi. Elle est même pour ainsi dire relayée par les gros pneumatiques qui participent à leur niveau eux aussi à absorber les dénivellations, ou à absorber les irrégularités du terrain.
L'arbre rigide central placé au coeur de la transmission centrale constitue lui aussi un atout indéniable. Il empêche la roue arrière en appui de se mettre à cirer dans les virages, permettant d'enchaîner sans trop perdre de temps pour bondir vers le virelos suivant. Ceci profite à la motricité qui se révèle optimale au point de littéralement " décalquer " le sol à chaque relance moteur ! Les quatre roues du véhicule arrachent de grandes gerbes de terre mêlées à des gravillons dès que l'on sollicite le 30 cm3 ! Le tout dans un grand nuage de poussière qui rappelle immanquablement les véhicules du Paris Dakar ou ceux d'une montée infernale du genre " Pikes Peak " !
Le Blackout MT peut d'autre part compter sur un frein hyper puissant qui bloque ses quatre roues (absence de différentiel au centre oblige !) à la moindre occasion. Un allié de choix vis à vis de la sécurité, bien que ce réglage demande à être quelque peu affiné comme je l'évoquais déjà dans le précédent test réalisé le mois dernier. Car selon la vitesse à laquelle vous bloquez les roues, le sous virage réapparaît alors, avec le temps de réponse accru qui s'en suit dans les courbes. L'auto ne disposant pas de réglage de prépondérance entre les essieux (toujours arbre rigide central oblige !), on agira uniquement sur la bague d'arrêt de la tringlerie concernée pour atténuer un peu l'attaque trop brutale des plaquettes sur les disques.

 

Les réglages du test
Concernant les réglages effectués tout au long de ce test, signalons que nous n'avons quasiment rien retouché, ayant préféré laisser les amortisseurs sur les fixations les plus verticales au niveau des supports des cellules, afin de privilégier le bon travail des suspensions. Tout juste enlèverons nous un peu de carrossage aux roues avant en se servant des pas inversés prévus pour cela, pour rendre le châssis encore moins paresseux dans les virages.
Même remarque concernant le moteur et ses réglages de carburateur que nous n'éprouverons pas le besoin de retoucher, car les réglages de série de notre voiture d'essai se sont avérés pile poil idéaux, le moteur faisant preuve d'un ralenti imperturbable, même à chaud !
La seule modification intéressante que l'on puisse vous conseiller est celle consistant finalement à jouer sur le sens de montage des pneumatiques pour gagner en motricité, en particulier à l'avant si vous placez les chevrons des grosses carcasses à l'envers du sens d'origine. Dès lors, vous constaterez un léger mieux au niveau de l'efficacité du train avant, aussi bien à basse qu'à haute vitesse.

 

Conclusion
Voici là une auto idéale pour les paresseux !
Elle est non seulement fournie avec tous les ingrédients nécessaires à sa mise en route (à l'exception des piles de la radio et du carburant), et s'utilise ensuite sans nécessiter la moindre compétence.
L'essayer, c'est l'adopter, et cela ne sera rien que pour se faire plaisir !"

 



Caractéristiques techniques
Thermique
1/5
Monté
2.4Ghz
30cc

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté:

Commentaires


  Vous souhaitez plus de renseignements sur ce produit ? Poser votre question ici, un commercial vous répondra dans les 48h.


Vous avez testé ce produit ? Laissez-nous votre avis sur ce produit grâce à ce formulaire


Ce formulaire est seulement destiné à la rédaction d'avis produit.
Les autres demandes ne seront pas traitées.

Aucun commentaire sur ce produit actuellement